Pumping foil : comment bien maitriser la technique ?

Pumping foil

Publié le : 07 décembre 20226 mins de lecture

Il y a beaucoup de nouvelles compétences à apprendre avec le surf foil, mais la question la plus fréquemment posée est celle du « pompage ». Des vidéos en ligne montrent des athlètes talentueux en train de pomper vers la ligne de départ, hors des quais et autour des bateaux. Certes, le pompage attire certainement l’attention sur ce sport et suscite de nombreuses questions. Tout le monde veut pomper, mais comment fait-on ?

Surf foil, les techniques à adopter

En réalité, les meilleurs pumpers commencent par tirer le maximum de glisse et d’efficacité avant de s’appuyer sur un rythme plus rapide. Pour maximiser votre glisse, vous voudrez garder votre foil en vol aussi efficacement que possible pour maintenir votre élan en gardant vos mouvements très doux et subtils. Lorsque votre mât est bas, tirez rapidement et doucement vos pieds vers le haut pour réinitialiser la hauteur du mât.

Par la suite, continuez à glisser aussi longtemps que possible sur votre élan tout en vous redressant lentement pour pouvoir remonter vos jambes sans pousser le fleuret vers le bas. Dès lors que vous avez épuisé toute la glisse de votre élan, une fois que vous sentez que vous devez pomper ou couler, vous voudrez changer de vitesse pour pomper de manière plus rythmée.

Avec le pompage rythmique, votre objectif est de créer plus de poussées en utilisant l’aile arrière tout en gardant votre planche haute dans l’eau. Lorsqu’il est effectué correctement sur l’aile appropriée à votre taille, le pompage vous permettra de vous propulser pendant un certain temps sans la puissance d’une aile ou d’une vague.

Certaines personnes peuvent le faire jusqu’à une centaine de mètres. Pendant la transition du vol plané, le rythme de vos pompes sera plus lent et progressera jusqu’à une pompe par seconde pour certains riders. Avec un peu d’habitude et de pratique, vous trouverez un point idéal et vous vous familiarisez avec le meilleur timing pour votre configuration de foil. Cela dit, pour bénéficier de plus de conseils sur la technique de pumping foil, vous pouvez suivre des tutos sur srokacompany.com.

Pumping foil, le poids est important

Avec le pumping foil, le poids est important. Les riders de grande taille auront besoin d’un foil plus grand pour supporter leur poids. Ces foils plus grands ne réagissent pas aussi rapidement que leurs homologues plus petits. De ce fait, ils sont moins vifs à la pompe. Votre poids n’influencera pas seulement le choix de votre foil, mais aussi votre réussite lors du pompage dudit foil. Plus votre poids est léger et efficace, plus vous serez capable de pomper loin. Ainsi, il vous est conseillé de faire travailler vos jambes pour les rendre aussi efficaces et pour obtenir des performances maximales.

La longueur des planches et du mât en surf foil

Les planches de grande taille ont plus de poids de balancement. Dans cette optique, elles ne réagissent pas aussi rapidement que les options plus petites ou plus légères. Ce n’est normalement pas un facteur important, mais pour le pompage, cela peut avoir un effet notable lorsque l’on compare des changements significatifs de taille ou de poids. De plus, les planches trop longues (par rapport à la longueur du mât) peuvent taper la surface de l’eau lorsqu’elles sont manœuvrées de manière agressive comme vous le faites lorsque vous pompez certains foils.

Les mâts plus longs vous permettent d’être indulgent si vous ne faites pas les bons mouvements de votre planche. Enfin, dans une eau avec des turbulences ou de l’aération (bulles), un mât plus long placera généralement vos ailes plus profondément sous la surface où elles seront moins affectées par ces changements.

On constate que pour la navigation dans les petites vagues et le sillage, la longueur idéale du mât se situe entre 60 et 76 cm (24-30 »). Un mât plus court peut poser des problèmes pour faire remonter les ailes à la surface et un mât plus long risque de heurter le fond de la mer, les algues ou de placer les ailes trop profondément pour exploiter la puissance interne de la vague. Pour les vagues plus grandes ou les activités à grande vitesse comme le kitesurf, le surf foil ou le windsurf, les mâts peuvent atteindre 102 cm.

Le pumping foil et le dépannage

Si vous constatez que vous n’arrivez pas à pomper, cela peut être dû à plusieurs choses. La première chose à considérer est votre équipement. Pour obtenir les meilleures performances dans le pumping foil, il est préférable d’opter pour des ailes plus grandes en fonction des conditions. Des ailes plus grandes offrent plus de portance à basse vitesse. D’ailleurs, tant qu’elles ne sont pas trop grandes, elles permettent des sorties plus longues.

En outre, si vous avez l’habitude de naviguer dans des eaux agitées ou sur une grande planche, vous pouvez augmenter la taille de votre mât. Cela vous permet d’être plus indulgent en cas d’atterrissage accidentel. Pour les départs au quai, assurez-vous de bien savoir pomper et d’avoir une très grande aile avant de les tenter, sinon vous serez frustré. Peu de gens réussissent ces départs avant d’avoir atteint un haut niveau de compétence au fleuret.

Plan du site